Il devient permis de conduire !

Chez la Team Trafalgar, vous entendez souvent que, face à un défaut de GPS, il vaut mieux changer de direction que tourner sur le même rond-point. Parce qu’il est mauvais de stationner trop longtemps sur la même bande d’arrêt d’urgence, on vous encourage même à oser les infractions et à griller le panneau STOP qui se dresse sur votre parcours. C’est normal, à force de regarder dans le rétroviseur et de s’assurer de la fiabilité de nos airbags, on ne remarque pas que le feu qu’on croyait rouge est passé au vert et qu’il est temps d’oser lâcher le frein à main. En bref, on s’attèle chaque dimanche à vous montrer qu’en matière d’Audace, tout est permis… Et pourtant, je n’ai même pas le mien… Nos portraits pourraient donc passer pour de la publicité mensongère…

…Mais ça, c’était avant de rencontrer Lucas et Romain, ces deux pilotes de 23 et 24 ans, à l’origine du concept LePermisLibre. S’ils ont commencé par suivre un chemin tracé – un Bachelor en management et une licence de droit à l’Université Lyon III – ces jeunes lyonnais ont finalement décroché leur ceinture de sécurité pour oser bifurquer du côté de l’entrepreneuriat : « Au départ, pour ne pas être salariés et avoir la chance d’évoluer comme on l’entend, on avait plusieurs idées de ce qu’on pouvait monter ensemble. Après plusieurs soirées entre amis, on a réalisé que la question du permis revenait souvent sur la table ». Lorsqu’on apprend que 90% des conducteurs ont eu une mauvaise expérience avec le permis, pas surprenant que l’auto-école soit aussi diabolisée et que les futurs élèves s’y rendent au ralenti. Pourtant, ne voulant pas rester sur un triste constat – comme un pneu crevé avec lequel on continuerait de rouler – Lucas et Romain ont tenu à transformer la contrainte en liberté ! Stupéfaits que, malgré les habitudes du web et « les nombreux outils qu’on a au-dessus de la tête » qui ont permis aux plateformes Uber ou Blablacar de s’imposer, personne n’avait pensé à réinventer le concept du « premier examen français », ils retroussent leurs manches sans hésiter. En juin 2014, LePermisLibre fait chauffer le moteur dans les quartiers lyonnais !

Si Lucas et Romain sont devenus titulaires du permis de conduire sans grande difficulté – « Il n y a rien de compliqué, on se monte la tête sur plein de choses et c’est là que ça devient compliqué » – ils se souviennent, après l’avoir décroché, de cette sensation de liberté « On a roulé pour rejoindre un ami, le plus loin possible ». C’est en partant de ce constat – simplicité et liberté – que ces deux amis ont pu ensuite trouver les clés pour accélérer. Liberté dans le temps, grâce à la possibilité de réviser le code et de réserver ses heures de conduite en ligne et aux horaires d’ouverture prolongés (6h-22h, 7j/7j) afin que le candidat puisse jouir d’une totale autonomie. Si Lucas et Romain tiennent à ce que le client puisse se responsabiliser, ils veillent pourtant bien à garder une main sur le volant pour contrôler toutes les statistiques d’avancement : « Si on remarque qu’un élève est en train de lâcher, un mail lui est envoyé pour lui dire de s’accrocher. Le permis n’est pas uniquement une question de technique, c’est aussi un accompagnement psychologique! » Une liberté dans le temps à laquelle s’ajoute une liberté dans la formation depuis que le client a la possibilité de noter son moniteur et de participer à sa e-reputation ! Et comme les moniteurs sont indépendants, plus personne ne les pousse à faire du chiffre et à accumuler les heures ! Assurément le côté rassurant de leur innovation, car plus question d’être libre lorsqu’on se retrouve aussi vite enfermé dans une « prison financière ». Chez eux, le coût du permis est divisé par deux et avec leur concept de parrainage, on peut même passer le permis et gagner un tour de rallye ou une heure de massage : « Il était important pour nous de revenir à la base du commerce! Les clients en auto-école n’étaient plus traités comme tels, il faut les récompenser de leur assiduité et non les détrousser. Honnêtement, on n’arrive même pas à se dire qu’on est une auto-école. On est surtout une solution à tout ce qui se passait mal ».

C’est donc l’esprit libre que vous pouvez pousser la porte de leur agence qui, soucieuse de son image « décontractée », attend que vous preniez place sur les grands canapés. Que dis-je ! Sur les nombreux fatboys colorés, que ces deux jeunes hommes ont placé avec la mission de vous faire sentir comme à la maison : « Ici, il y a tout ce qu’il faut ! Il nous manque juste un lit parce qu’on travaille beaucoup! » Rien d’étonnant quand on a l’Audace de déranger et celle de se confronter à un tel monopole « Ce qui est Audacieux dans cette aventure, ce n’est pas d’entreprendre à notre âge, c’est de se confronter à ce monde là. Il y a 12 000 auto-écoles en France, on est un peu 1 contre 12 000. Mais nous, notre but est de fédérer les réseaux de moniteurs et les auto-écoles afin de récupérer tous les acteurs du permis pour leur permettre de créer, avec nous, un lieu unique de rencontre! ». Comptant seulement, pour appréhender un marché qui n’existait pas, sur leurs connaissances théoriques et l’énergie dont ils font preuve côté pratique, Romain et Lucas ont consciemment refusé de se garer devant un incubateur. Soutenus par un seul expert et par leurs familles, ils n’ont pas accepté de perdre de temps et avaient peur de se laisser freiner par toutes les étapes que nécessite le trajet entrepreneurial. Partis en roue libre, ils auraient pu, c’est vrai, se faire arrêter pour excès de vitesse, mais prêts à prendre des risques ces deux audacieux ont préféré foncer sans s’arrêter, pour être certains de « devenir une référence » à l’arrivée.

Parce qu’ils en ont sous le capot et qu’ils maitrisent sans aucun doute toutes les problématiques de leur concept, il semble impossible que Lucas et Romain puisse un jour perdre leurs points. Bien sûr, il y a des coups de pompe et des jours où il est plus difficile de recharger les batteries, mais, fort de leur amitié d’enfance, comme deux rapides essuie-glaces qui avancent dans le même sens, ils surveillent leur carburant pour s’assurer de ne jamais perdre les pédales. Parce qu’ils envisagent d’agrandir leur équipe, de se « déployer sur toute la France » et de « grossir le réseau de moniteurs et de candidats », Romain et Lucas restent assurément fidèles à leur crédo : « Ne jamais avoir froid aux yeux! » Depuis l’ouverture récente de la plateforme LePermislibre, tout semble donc rouler puisque plus de cinquante élèves se sont déjà inscrits et certains conduisent déjà aujourd’hui! Alors toi, l’audacieux derrière ton ordi… vas-y ! Passe la seconde sans respecter les distances de sécurité car très bientôt, ce sera à toi de snober ceux qui rentrent en métro !