L’atelier de RMF

En poussant la porte d’un immense local aux couloirs labyrinthiques, la Team Trafalgar s’est retrouvée dans l’atelier de « RMF » les yeux écarquillés. Entre deux collages multicolores, cachés derrière un escarbot peinturluré, entourés d’un ananas turquoise et de bûches de bois, Adrien et Vincent ont immédiatement imposé leur énergie artistique. Dès cet instant, notre esprit a voyagé dans un pays où le Pop Art de Keith Haring et la palette de couleurs de Lichtenstein rejoignaient la folie des graffeurs. Baladés de surprises en surprises, on découvre que cet univers imaginatif est bien celui de deux hommes-enfants piqués par le syndrome de Peter Pan. Non ! Vous n’aurez pas l’honneur de voir leur visage, comme ils l’auraient soufflé aux Daft Punk, il est parfois bon de garder une part de mystère…

À la fois designers, décorateurs, scénographes et illustrateurs, les Ready Made se rencontrent suite à un message commun sur les réseaux sociaux: « J’en ai marre que mon appart’ se transforme en atelier » ! Au delà de ce besoin commun de local, Adrien et Vincent se sont rendus compte qu’ils avaient tous deux une signature graphique similaire, capable de donner naissance au projet fou de « Ready Made France ». Nous faisant une place au milieu d’une visseuse, de cartons et de multiples pots de peinture, ces deux lyonnais reviennent avec humour sur leurs débuts culottés… « On a commencé par faire des trophées de chasse en bois, à les vendre dans des marchés de créateurs et à frapper à la porte des commerçants pour peindre leur vitrine ». A présent, à l’image de cet atelier, on découvre dans chacune de leur création une douceur et une innocence teintée de surréalisme. Are you « Ready »?

Inspirés par Marcel Duchamps mais séduits par la noblesse du savoir faire français, Ready Made France souhaite s’approprier un objet pour l’emmener ailleurs. Jeter moins pour exploiter plus, ils sont certains que tout support a une seconde vie. Rêvant eux-mêmes d’être un objet réinventé, Vincent aimerait être une baguette de sourcier sans cesse en quête de nouvelles idées fraiches et Adrien une balle rebondissante transparente dans laquelle on observe toujours une nouvelle image.. « Le seul inconvénient c’est qu’on la perd tout le temps ». Si vous aussi vous êtes lassés de marcher dans ces rues grises au milieu de mornes graffitis, restez aux aguets ! Ces deux lyonnais transforment même les lieux de votre ville! Minutieusement réfléchis et pour prouver à travers chaque fresque qu’ils racontent une histoire, leurs collages ne sont jamais réalisés au hasard. Grâce à eux, on comprend alors qu’il ne suffit plus de poser son nom dans tous les coins de rue pour être un Street Artist. Au delà d’une ruelle, le lieu idéal à customiser ? Une façade d’immeuble, une cour de recréation, le village des artistes au Chili, un hôtel à Berlin…

Si leurs créations, inspirées de fruits, de bonbons et de jouets sont aussi magiques que ludiques, c’est parce qu’ancrés dans une époque où tout est artistiquement lourd, « Ready Made France » prône légèreté et fraîcheur afin que chaque sujet cesse de s’enfermer dans « d’incroyables significations ». Avec eux, l’inspiration est reine. D’abord, ils se donnent un thème – le jeu ou la nature – puis du ballon à la basket en passant par le sapin, une série de créations prend vie. Cependant, prenez garde ! S’ils font renaître les objets, ils sont toujours en quête des bonnes formes et des couleurs, car leurs oeuvres, elles, ne sont jamais recyclées ! Au delà d’un univers enfantin et d’une passion enivrante, ces deux artistes accomplis glissent cependant comme des professionnels sur un toboggan de grandes réalisations. En deux ans, de décoration de festivals et de magasins à celle de la place Bellecour pour le lancement du Petit Paumé, de fresques peintes sur seize mètres de rue, de collages à la customisation d’une voiture pour le 4L Trophy 2015, ces deux lyonnais peinent à trouver le projet qui les a le plus touché.

Très ambitieux, les Ready Made imposent également leurs pattes sur des Tee shirts en vente dans les shop lyonnais, au musée d’art contemporain de la Croix Rousse et au Rolling shop à Paris, en tâchant de toujours conserver leur éthique de sérigraphie artisanale. Regardant toujours plus haut pour être perchés à vie, ils ne veulent pas viser la lune mais viser Pluton « Comme ça on ne retombera jamais sur terre, seulement sur Saturne.. » Comme deux petits princes ancrés sur leur planète artistique, Adrien et Vincent n’ont qu’un voeu : rester émerveillés comme ils le sont jusqu’à leur mort. On partait sur la minute sentimentale, jusqu’à ce qu’à ce que Vincent lui fasse sa terrible demande… « Mec, si je meurs avant toi, tu pourras customiser ma pierre tombale? ». Dans l’attente, pas d’inquiétude, les Ready Made sont encore bien vivants et leur art, en pleine expansion, est loin d’être six pieds sous terre !