Ma lettre ouverte à 2017 !

Chers vous tous,

Depuis bientôt trois ans, Trafalgar Magazine me dédie chacun de ses portraits, chacune de ses rencontres, chacune de ses pensées. Et cette bande de joyeux lutins souhaitaient vous offrir un peu de réconfort en cette fin d’année 2016 ; une année qui fut… pour le moins chaotique.

Ils m’ont invoquée et j’ai décidé de marcher dans leur combine – c’est Noël, après tout. Alors, pour une fois, j’accorde à mes porte-paroles ces temps de repos bien mérités. Qu’ils profitent de ces fêtes de fin d’année, ces tranches de bonheur si particulières aux notes de chocolat et de pain d’épices.

J’emprunte donc leur plume à celles du Magazine pour vous adresser cette lettre ouverte, cette lettre de motivation, cette lettre d’amour, cette lettre de Noël.

Cet autoportrait épistolaire, c’est à vous, que je le dédie.

Pas de panique, il ne sera pas excessivement long et je ne m’étalerai pas ; vous me connaissez : je préfère les actes sincères aux paroles creuses.

Comment ça, qui suis-je ? Oh allons, je pense que vous l’aurez deviné. J’ai donné quelques indices ! Je revêts de multiples formes, je vous montre chaque jour une infinité de visages…

Je suis votre mère, votre frère ; je suis votre voisine, et cet inconnu que vous venez de croiser dans la rue. Je suis cette femme à la télé, je suis cet homme dans son atelier ; je suis la jeunesse pleine de rêves et l’âge mûr plein de souvenirs.

Je suis vous, je suis nous… Je suis l’Audace !

Je suis ce cap que vous franchissez, ce chemin dérobé que vous empruntez ; je suis la main tendue que vous saisissez, je suis cette impulsion irrésistible à laquelle vous cédez…

Je suis vous, je suis nous ; je suis l’Audace !

Je suis timide, je suis éclatante ; je suis silencieuse, je suis éloquente. Je suis le frisson et je suis l’attente.

Je suis vous, je suis nous…

Je suis l’Audace !

Alors, cette année, je n’ai qu’un désir à soumettre au Père Noël – cette fieffée canaille me fera bien cette fleur, lui qui m’a sollicitée à la création de sa startup au Pôle Nord !

Je veux que l’on conjure la peur et le doute sous toutes leurs formes, qu’ils deviennent force de propulsion et de proposition ; que l’on dise à nos proches qu’on les aime, mais qu’ils ne pourront pas brider nos aspirations, ni freiner nos inspirations.

Le monde vous attend, dehors, difficile, cruel et injuste.

La vie vous attend, dehors, plurielle, curieuse et merveilleuse.

Qu’il neige ou non en ces soirs de décembre, rien ne vous empêche de marquer le sol de votre empreinte, puis d’autres ensuite, et d’autres encore, de partir et de tailler votre route.

Et le Noël suivant, vous reviendrez à la maison, vous embrasserez vos proches, vous leur direz toujours que vous les aimez et, parce que vous n’aurez pas écouté leurs bienveillantes réticences, vous aurez avec eux des défaites à partager et des victoires à célébrer.

Je suis l’Audace et, en ce Noël 2016, laissez-moi vous surprendre.

Joyeux Fêtes à tous et rendez-vous demain dès l’aube, en 2017. Vous et moi, on s’en va.

 

Sincèrement vôtre,

 

L’Audace.