Sans ménagement, un jeune As du management

Partant à la rencontre ce jeune entrepreneur de seulement 24 ans, au regard vif et à la posture irréprochable, on remarque instinctivement que Jean-Sébastien a déjà tout d’un grand. C’est d’abord avec une incroyable habilité qu’il nous fait part de la passion qui l’anime et de son intérêt pour la négociation et pour cause : se rendre dans les entreprises pour former les cadres afin de leur apprendre à gérer leurs équipes et à négocier efficacement est un travail dans lequel il se sent plus qu’accompli.

Né en Thaïlande, il est clair que le goût de l’aventure a toujours été versé dans le biberon de ce fils d’expatrié, suffisamment nourri par le mélange de la volonté et de la persévérance pour sortir fièrement diplômé de l’ESSEC Paris. Mais parce que l’équilibre de vie est aussi la quête de cette Ulysse sans Ithaque, c’est à Lyon que se sont posées ses valises, déjà lourdes d’expériences grâce à une profession exercée au Moyen Orient et à son compagnon de route : le multi culturalisme. A l’image du caméléon, Jean-Sébastien est guidé par le désir de sortir de sa zone de confort et fait de son adaptabilité une intelligence situationnelle. Ainsi, même s’il se revendique hautement fier d’être français, s’il prenait la forme d’un pays, ce serait le Brésil, à l’image d’un état aussi naturel que diversifié. Et s’il était une langue? Il serait inévitablement l’Allemand : la langue précise des esprits affutés, aussi intelligible qu’incomprise.

De l’Arabie Saoudite à l’Irak en passant par la Jordanie, le Liban, l’Iran, la Géorgie ou encore le Pakistan, ce jeune entrepreneur indépendant a conscience d’être en avance sur son âge et est fier de jouir de cette totale autonomie même s’il admet qu’il lui a fallu beaucoup de courage pour se lancer dans un avenir si incertain et au sein d’une profession dans laquelle l’accomplissement est un sentiment trop souvent éphémère. Aujourd’hui, si selon les critères de la société sa réussite professionnelle est indéniable, il n’a jamais fait fi de l’aspect humain et c’est sans rougir qu’il définit sa vraie réussite comme un épanouissement intérieur. Ainsi, Malgré un parcours aussi brillant qu’atypique, Jean-Sébastien confie sans hésitation n’avoir jamais eu le sentiment d’avoir fait de sacrifice pour mener sa carrière : « Avancer dans un sens n’empêche pas les changements de direction! ». C’est même avec une grande maturité qu’il parvient à se projeter dans dix ans dans la peau d’un négociateur en résolution de conflits internationaux : « je deviendrai peut-être un voyageur immobile, j’abandonnerai le tumulte de l’Atlantique pour voguer sur le calme océan Pacifique… »

Face à cet homme pugnace et empli d’authenticité, les futurs jeunes entrepreneurs ne pourront que tenir compte de ses trois conseils clés de la réussite : « Laissez-vous guider par votre passion, sachez bien vous entourer et surtout, gardez en mémoire qu’il n’y a pas d’échec dans la vie, seulement une information indiquant de faire autrement. »