L’imagerie musicale de Jonas

L’ Audace a encore frappé à coups de flash et de grand-angle à la porte du « Réverbère » cette semaine. Jonas B., accompagné de sa maquilleuse Chloé est apparu à moi comme dans un clip : de la musique à foison, des couleurs, du maquillage bien dosé et des coiffures anti-gravité. Jonas c’est un garçon pas comme les autres : enfant, il aime photographier les poignées de porte, adolescent, il caste ses copines pour réaliser des clips dans sa chambre et aujourd’hui, à 26 ans, Jonas est réalisateur et producteur. Jonas c’est les yeux d’un enfant qui s’émerveille devant un beau coucher de soleil, devant une fumée colorée, devant ce qui est beau et que l’adulte ne remarque même plus…Jonas c’est les yeux qui travaillent la réalité et apprennent devant les images mais qui n’oublient pas ce regard de contemplation devant la beauté. Jonas c’est aussi courir après soi-même, découvrir qui est « je » et des mauvais moments, en extraire la beauté…

Jonas entre dans le monde du cinéma par la grande porte : il travaille dans un cinéma lyonnais…en tant qu’ouvreur. Certes ce n’est pas grand chose mais c’est un petit début ! Son Odyssée vers ce qu’il est devenu aujourd’hui le mène à retourner sur les bancs de l’école…mais de cinéma cette fois-ci ! À nouveau, son chemin n’est pas bien long puisqu’il décide d’en finir au bout d’un mois : « c’était une école technique, même trop technique… ». Mais Jonas n’abandonne pas à sa première pellicule cramée. Il sait ce qu’il veut et fait en sorte de l’obtenir, il travaille d’ arrache trépied sur ses réalisations et y va au culot : il envoie des mails à toute personne qui pèse un minimum dans l’univers de l’image sans relâche !

Il commence d’abord avec la mode, mais il ne se lance pas seul puisqu’il sait déjà qu’un homme armé d’une bande de potes est plus fort qu’un homme seul. Petit plus : ses potes c’est surtout ses collègues qui s’occupent de tout : du maquillage (Chloé), de la coiffure (Kevin), de la photographie (Jessica), bref tout ce qui touche au monde de l’image sans le remarquer! C’est cette équipe qui arrive en ville quand tout le monde dort tranquille et qui réalise les backstages des shootings photo pour Katherline Lyndia (photographe de mode reconnue). Cette équipe qui, dans un réflex humain et un élan de folie va nous montrer les dessous de l’imagerie de mode tout en musique (évidemment) ! Jonas réalise des vidéos de backstages pour Fashion TV diffusés dans le monde entier… Un point de plus pour l’équipe de Jonas ?

Dans un monde haut en couleur, fort en musique et juste en intentions, Jonas se rend compte que la musique a besoin d’images : « Il n’y a pas d’images sans son, ni son sans image ! » Les deux éléments sont dépendants et fusionnent ! C’est à partir de là que Jonas décide de faire ce qu’il voulait depuis le début : réaliser des clips vidéos. Mais pas n’importe lesquels…Il réalise le clip  « Bye Bye » de la chanteuse pop and fun YSEULT engagée par Universal Music. En ce-moment même il prépare un second clip avec la chanteuse…« c’est important pour moi d’échanger avec l’artiste, pour « Bye Bye » elle m’a fait totalement confiance et ça a donné le clip qu’on connaît aujourd’hui. Mais pour ce nouveau clip, on cherche un accord entre ce que veut Yseult et ce que je peux réaliser à partir de cela ». On retrouve aisément la sensibilité de Jonas avec des idées miroitantes, des fumigènes  colorés, une barbe fleurie, un cadrage particulier et surtout une sacrée bande de potes…lyonnaise en plus !

Filmer, cadrer, reprendre, maquiller et filmer à nouveau c’est mettre en valeur la beauté du modèle pour Jonas, c’est montrer une autre beauté, un autre angle de vue, émerveiller l’image, vivre le sourire, oublier la réalité un instant. C’est révéler l’autre. J’ai osé poser la question suspendue à mes lèvres depuis le début de son récit palpitant : j’ai vu tes vidéos, tes projets personnels : creuser ainsi au fond de toi, chercher le pourquoi de ce qui cloche chez toi, ce n’est pas blessant parfois ? Ca ne te donne pas le cafard ? Et là j’ai compris pourquoi. J’ai compris pourquoi on monte sur scène, pourquoi on peint, pourquoi on filme : tout est catharsis. « Travailler sur un projet plus personnel ça m’a vraiment sauvé…mais vraiment sauvé. » Chercher au fond de soi c’est exorciser le mauvais finalement ? « C’est totalement ça en réalité, j’ai sacrifié pas mal de choses pour mon travail mais aujourd’hui je sais que je vais bien, je suis heureux ». Beaucoup de sacrifices, beaucoup de temps et beaucoup d’énergie dépensés, c’est le quotidien de Jonas et son équipe. Pourtant c’est ce qui fait le bonheur de leur quotidien, et la joie de nos yeux et nos oreilles !

J’ai rencontré l’Audace de Jonas à ce moment là, l’Audace c’est de provoquer la bascule, c’est de dire « J’existe pour travailler comme ça », respecter sa voix, ses idées, sa simplicité, ses images et ses folies. L’Audace de Jonas c’est son équipe bien sûr, c’est savoir s’entourer des meilleurs, des plus fidèles et surtout des plus déjantés ! Quels sont tes rêves Jonas maintenant que tu réalises tous les jours le tien ?

« Je veux continuer de progresser, aller plus haut tout en restant dans ma simplicité et dans ma folie avec mon équipe…Je veux continuer d’en prendre plein les yeux. »

Et moi aussi je veux continuer de vous mettre de l’Audace plein les yeux chers lecteurs, le Révèrbère vous salue de son abat-jour, à très bientôt pour de nouvelles aventures !