JOUR #2 : LE BISTRO FAIT SA BROC’

Tout le monde aime échapper à la réalité des buildings qui commencent à se dresser haut dans le ciel lyonnais, les attachés-cases et les cravates au vent. Enivré par le dépaysement – si, passer d’un quartier à un autre est un dépaysement – je me promenais à la Croix-Rousse entre le gros Caillou si majestueux et les graffitis loufoques arrimés sur les murs de la capitale du vintage Lyonnais. Ce petit village réserve des surprises bien Audacieuses.

Le Bistrot Broc me fait la cour à la manière d’une danseuse des années 70. Des bibelots sont posés jusque sur la tête de la tavernière qui endosse un sourire croix-roussien. Les tables en formica, les chaises de nos grands-mères et la porcelaine de Limoges – faite main ? –  se conjuguent parfaitement avec les bières rouges et les vins mousseux – ou le contraire, je ne sais plus avec ce décalage horaire. Je peux repartir avec mon petit morceau du lieu comme dans un bistrot en pain d’épice ! C’est si pittoresque et chaleureux qu’on s’étonnerait presque de ne pas voir entrer Cerrone pour nous jouer un petit morceau. J’ai envie de chanter des chansons paillardes et de lire un playboy vintage.

Comme dans une cabane d’enfants, on y joue des jeux décalés : « chercher les sept abats jour, faire des coudes de fer au bar et les habitués jouent souvent à « tu me tiens, je te tiens par ton verre ». Un moment passé, bien loin de nos problèmes d’adulte. Comme une bonne brocante entre amis, pas mal pour un Dimanche ?